Les objectifs

25'000 à 30'000 enfants et jeunes, 450 projets, 72 heures. L’Action 72 heures place la jeune génération au centre de l’attention, permet au grand public de se rendre compte de leur engagement pour la communauté, démontre que l’engagement social peut être amusant et crée de liens entre les générations, les régions linguistiques et les cultures de toute la Suisse.

Les objectifs de l’Action 72 heures sont :

Lumière : les jeunes sous le feu des projecteurs !

L’enthousiasme et l’énergie positive avec lesquels plus de 25‘000 enfants et jeunes de toute la Suisse réalisent les nombreux projets d’utilité publique sont le moteur de l’Action 72 heures. Les enfants et les jeunes prouvent qu’ils s’engagent avec persévérance, talent d’improvisation et esprit d’équipe pour les autres. Cet élan fourni lors de l’Action 72 heures ainsi que l’attention médiatique placent les enfants et les jeunes engagés sous le regard du grand public et dépeignent une image vraie de la jeunesse : engagée, créative et active. L’attention nationale procure également une motivation supplémentaire aux participant-e-s. Que ce soit en forêt, au sommet d’une montagne, dans un EMS ou dans tout autre endroit où les groupes sont actifs, ils suivent l’Action 72 heures au travers des médias. L’attention et la reconnaissance qui leur est accordée encouragent les enfants et les jeunes à poursuivre leurs efforts.

Le bénévolat mérite d’être reconnu !

Le bénévolat est un élément essentiel à la bonne marche d’une société. Par ailleurs, la proportion de travail bénévole fournie par les jeunes en Suisse est considérable. Mais ce service précieux fourni à la société est souvent trop peu reconnu. L’Action 72 contribue à changer ce constat. Elle permet de montrer l’énergie avec laquelle les jeunes s’engagent pour la société civile, la place importante qu’occupe le bénévolat et le fait que l’engagement social peut être amusant. L’Action 72 heures encourage les participant-e-s à poursuivre leur engagement bénévole. Les personnes qui ne fournissent pas (encore) de travail bénévole sont motivées à soutenir cet engagement volontaire ou à devenir elles-mêmes bénévoles.

Renforcer la cohésion sociale !

Afin que les groupes d’enfants et de jeunes parviennent à réaliser leurs projets durables et utiles à la société en l’espace de 72 heures, ils dépendent du soutien de la population. La couverture médiatique de l’Action 72 heures informe le public du déroulement des projets et l’encourage à soutenir les groupes. En 2005 et 2010 déjà, l’élan des enfants et des jeunes avait poussé des milliers de personnes à soutenir spontanément l’Action 72 heures et à fournir un effort personnel pour la réalisation des projets de groupe. L’Action 72 heures crée un esprit communautaire et promeut la cohésion sociale au-delà des groupes participant à l’Action 72 heures.

Construire des ponts, surmonter les frontières !

De Genève jusqu’au lac de Constance et de Bâle à Chiasso, de nombreux groupes de jeunes s’engagent sans relâche pendant 72 heures. Les différents groupes agissent surtout au niveau local, mais l’esprit du projet dépasse largement les frontières des communes, des cantons et des régions linguistiques. Peut-être qu’un groupe de Lausanne ou de Bellinzone a précisément besoin d’un ingénieur du son de Zurich, qui suit le projet à la radio ou grâce à l’application, pour l’organisation d’un festival interculturel. Un appel, un voyage en train et un nouveau contact est noué, même au-delà des frontières cantonales et linguistiques. L’Action 72 heures n’est pas ein Projekt der deutschen Schweiz, un projet romand, une Azione ticinese ou une Actiun rumantsch, mais ein projet di tutta la Svizra qui réunit des personnes de différents âges, régions linguistiques et cultures. Tous les enfants et les jeunes qui y participent portent le même T-shirt et sont connectés entre eux au niveau national par la couverture médiatique et les demandes d’aide. Ils sentent ainsi qu’ils font tous partie d’un grand événement national.

Ouverture interculturelle – thème central de l'Action 72 heures
L'Action 72 heure est l'occasion rêvée pour rencontrer d'autres groupes (par exemple organisations de migrant-e-s ou animation jeunesse), faire leur connaissance et travailler ensemble pour une cause commune. C'est pour cela que Varietà, le centre de compétences sur l'ouverture interculturelle, suit de près l'Action 72 heures.

Varietà, le centre de compétences sur l'ouverture interculturelle du CSAJ, souhaite donc 1) encourager les groupes de jeunes appartenant aux organisations de migrant-e-s à participer à l'Action 72 heures, 2) soutenir et accompagner les groupes de jeunes provenant d'associations qui développent un projet sur l'intégration et l'ouverture interculturelle et 3) mettre en contact les groupes de jeunes issus des organisations de migrant-e-s, des associations et de l'animation jeunesse en milieu ouvert. L'Action 72 heures pourra ainsi atténuer les frontières entre les organisations et mettre au premier plan la diversité des groupes de jeunes : associations, clubs de musique et de sport, organisations environnementales, organisations de migrant-e-s et animation jeunesse.

img

16931H

28M 13S